Metteur en scène : Jean-Pierre BARGE

Premiers pas sur les planches à l’âge de 13 ans dans « Le bal des voleurs » de Jean Anouilh, puis dans « La Savetière prodigieuse » de Lorca, Jean-Pierre Barge revient au théâtre en 1999 avec Feydeau. Puis il enchaîne Goldoni, Alègre, Sirjacq, Ayckbourn, toujours dans la même troupe. premier projet à 2 comédiens avec « Soleil pour 2 » de Pierre Sauvil. Il récidive en 2008 avec « Une heure et demie de retard » de Gérard Sibleyras et Jean Dell. Ce dernier duo (avec Joëlle Amy) décroche le prix d’interprétation au Festival de Saint-Beauzire 2008.  

Après s’être impliqué dans l’adaptation de pièces, l’envie de passer à la mise en scène et d’être complétement maître de ses projets devient plus forte.

Elle conduit à la création de la troupe « Lâche pas la rampe » et à la mise en scène d'une première pièce, « Chambre 108 » de Gérald Aubert. La seconde saison fut ambitieuse avec deux projets : Mange ta main de J.C. Grumberg et Sur un air de tango de I. de Toledo. En 2014 "Le voyage" de Gérald Aubert fait son chemin dans les 4 départements auvergnats avec un réel succès. Jean-Pierre s'autorise un grand et beau drame de l'immense Michel Tremblay avant, comme promis, une incursion dans le domaine de la comédie. Au printemps 2017, c'est fait avec "Faux départ" de Jean-Marie Chevret. Puis, à la fin de l'année, une nouvelle comédie dramatique voit le jour : "Comme des étoiles".  Aujourd'hui, c'est David Thomas qui est à l'honneur avec "Tais-toi et parle-moi."

Jean-Pierre BARGE Comédien

En 2010, Jean-Pierre Barge monte une pièce de Gérald Aubert : « Chambre 108 ». Le personnage de Bertillon, vieux chieur chronique, lui va à merveille.  Après quelques chansonnettes dans « Mange ta main » de Jean-Claude Grumberg, il incarne Pierre, restaurateur désabusé dans « Sur un air de Tango » en 2012-2013.

La pièce tournera 14 mois avec un beau succès.

Avec « Le Voyage » de Gérald Aubert, Jean-Pierre affiche sa volonté de rester dans un registre de pièces contemporaines fortes en émotions et riches d’humanité.  

Avec "A toi pour toujours, ta Marie-Lou" et le personnage de Léopold, le comédien et metteur en scène n'hésite pas à se mettre en danger à la recherche d'émotions à partager avec le public.

Faux départ est plus ludique et tournée vers le rire. Le "couple" Suzanne et Jean-Pierre sera entouré de Catherine et Colette pour donner un spectacle pétillant et intelligent dans la pièce de Jean-Marie Chevret. Il a préparé une magnifique comédie dramatique avec Claire Piazzon visible depuis fin 2017 : Comme des étoiles" de Cindy-Lou Johnson. 2020 sera aux couleurs de la comédie et du couple avec "Tais-toi et parle-moi" de David Thomas. Sur scène, il sera Monsieur Lui.

Rémi Aymard Comédien

Rémi AYMARD vient de rejoindre la troupe avec le concours de Catherine Cornet. Depuis plusieurs années, il joue avec la troupe des Volpailloux à Vertaison. A son actif : "le bel andalou" (Dominique Vilbert et Frédéric Laurent), "lorsque l'enfant paraît" (André Roussin), "je viendrais comme un voleur" (Gérard de tervagne), "l'ours" (tchékov), "un ami imprévu" (Agatha Christie), "bichon" (J. Letrez), "j'y suis j'y reste" (Raymand Vincy et Jean Valmy), "ça sent le sapin" (Franck Didier et Thierry François), "la chambre mandarine" (Robert Thomas).
La troupe a joué de 1997 à 2007 puis depuis 2014, pour des œuvres caritatives : Les blouses roses, Ligue contre le cancer, Maladie de Crohn, Adapéï....

Catherine CORNET Comédienne

Catherine Cornet a participé à plusieurs ateliers théâtre ces dernières années sans toutefois concrétiser sa montée sur les planches. C'est chose faite à Lâche pas la Rampe ce printemps avec un très beau rôle de belle-soeur qui lui va comme un gant, dans le pièce de Chevret : Faux départ. Toute sa belle nature peut s'exprimer dans ce rôle de complice et entremetteuse au service d'Odile, la femme de Jean, son frère. En novembre 2016, c'est avec les "Ecrits d'amour" de Claude Bourgeyx qu'elle fait ses premiers pas. "Un vrai bonheur" dit-elle ! Elle revient dans le rôle de madame Torve dans la nouvelle création : la femme du couple dit "établi"... Mais pas forcement très stable...

Claire Landrot Comédienne

Claire Landrot a rejoint la troupe au début de l'année 2019 sur le projet "Tais-toi et parle-moi".

En 2012, elle commence le théâtre par des cours à la MJC d'Oullins (69). Elle participe ainsi à deux spectacles : une création sur les 50 ans de la MJC, puis une adaptation de la pièce "Le ravissement d'Adèle" de Rémi De Vos où elle joue le rôle de Dominique Santiéri, institutrice un peu déjantée. 

Elle est repérée dans ce dernier rôle par une troupe de théâtre amateur, "Théâtre des 400 coups", basée à Brignais (69). Elle rejoint la troupe en 2014 pour un rôle dans une adaptation en cinq saynètes de "Comédies et Moralités" d'Octave Mirebeau. Elle y joue Flora, la maîtresse du commissaire dans la saynète "Le portefeuille" et reprend ensuite deux rôles dans le spectacle "Théâtre de farce et de foire", constitué de deux courtes pièces dans un registre commedia dell'arte : "L'amour médecin" de Molière, où elle joue Lucinde, fille de Sganarelle et "La tête noire" d'Alain-René Lesage, où elle interprète Marinette, complice d'Arlequin. Avec ce spectacle, la troupe a participé à de nombreux festivals en Rhône-Alpes et a représenté la France au "16ème mondial du théâtre amateur" à Monaco en 2017. Elle a ensuite joué dans une adaptation de "La maison du lac" d'Ernest Thompson, dans le rôle de Claudia, la fille de Tom et Kate, un couple aux habitudes bien ancrées, bouleversées le temps d'un été. La troupe participe en 2018 à un spectacle de plein air "Péplum" de Serge Desautels, reconstitution d'un tournage de film, les comédiens deviennent l'équipe de tournage du film. Enfin, Claire participe au projet original "Opération Epsilon", de Guy Deschene, une lecture théâtralisée, adaptation d'une retranscription d'enregistrements de scientifiques allemands faits prisonniers après la seconde guerre mondiale.

Elle a également intégré ponctuellement la troupe "Les oreilles à bosses" pour jouer dans un vaudeville d'Eugène Labiche, "La poudre aux yeux", pour le rôle d'Emmeline, une jeune fille ingénue et amoureuse.

Elle sera Mademoiselle Elle, l'ingénue de David Thomas dans "Tais-toi et parle-moi" au côté du metteur en scène, Monsieur Lui.

Claire Piazzon Comédienne

C'est avec Claire, vue lors du "Cabaret" de la troupe départementale de la FNCTA 63, il y a 4 ans que Jean-Pierre a décidé de monter "Comme des étoiles" la magnifique pièce de Cindy Lou Johnson traduite par Blandine Pelissier, en 2002 et présentée au théâtre de la Gaité à Montparnasse avec Diane Vasonne et Jean-Jacques Vanier.

La scène commence à brûler sous ses pieds dans les années 90, chanteuse et amateure plutôt éclectique (rock, polyphonie classique…), son choix se porte rapidement sur le jazz, c’est alors qu’elle fait deux rencontres très importantes qui la confortent à suivre sa « voix ». D’abord avec Arnaud Lauras (pianiste et comédien professionnel) qui l’accompagne ponctuellement et lui apporte son soutien lorsque elle se risque soliste dans une formation jazz (Swing Home Quartet ) puis avec Daniel Touraton (chanteur, musicien et comédien au Crad) qui l’entraine dans son atelier de théâtre amateur . Avec le premier, elle forme un duo piano-voix, et avec le second, elle me frotte à la Commedia dell’Arte , expérience qui la mènera jusqu’au Festival de Théâtre de Rue d’Aurillac en  2013 et 2016 .

Depuis elle se nourrit, et de chant et de théâtre, elle voit s’ouvrir devant elle un champ infini de perspectives et de projets qui l’emmènent toujours plus loin, plus haut, une aventure passionnante et dévorante…

Actuellement, elle travaille sur un spectacle de chansons associant Vian-Gainsbourg-Nougaro  avec Arnaud Lauras, et sur deux réalisations présentées à l’automne 2017 , l’une avec Lâche Pas La Rampe,  « Comme des étoiles » de Cindy Lou Johnson, traduite par Blandine Pelissier et l’autre avec Le CRAD sur des textes tirés des « Impromptus » de René De Obaldia. Elle sera la célibataire au désir incontrôlé et encombrant du prochain spectacle.

Christian Lorenzelli Comédien

Christian Lorenzelli a goûté au théâtre par l'intermédiaire de Nadine au sein de "Lâche pas la Rampe" dès 2010. Il a d'abord apporté son aide au régiseur Bernard pour le son puis il a mis ses qualités de musicien au service de la troupe en accompagnant à l'accordéon le chanteur dans la pièce "Mange ta main".

Depuis 2013 il est à l'Atelier Théâtre d'Orcet où il a franchi le pas et monte désormais sur les planches aussi bien en tant que musicien qu'en tant qu'acteur.

II a joué à l'accordéon les musiques de la pièce "Le Suicidé".

Il joue actuellement dans la pièce d'Armand Salacrou "La terre est ronde" tout en gérant la musique de la pièce.

Il revient dans la troupe pour interpréter avec Nadine le couple Sens.

Et s'il y a un sens à tout cela, c'est le bonheur de faire du théâtre!!!

C'est lui qui le dit, on ne peut que le croire et être complétement d'accord avec lui.

Nadine PETITPOISSON Comédienne

Après différents ateliers d'improvisation, Nadine Petitpoisson a rejoint "Lâche pas la rampe" dès sa création en 2010 pour la pièce de Gérald Aubert "Chambre 108" puis pour le rôle du Poucet dans la pièce de Jean Claude Grumberg "Mange ta main".

Depuis 2013, elle a intégré l'Atelier Théâtre d'Orcet où elle a joué dans "La descente d'Orphée" de Tennessee William, "Le Suicidé" de Nicolai Erdman et actuellement "La terre est ronde" d'Armand Salacrou.

Tout en continuant sa route avec l'ATO, elle revient à ses premières amours pour partager avec la troupe l'aventure "Tais-toi et parle-moi" où elle formera avec son compagnon le couple d'âge mûr dans la phase d'abnégation que représentent M et Mme Sens.

Juliette WATERLOT Comédienne

Une petite pincée de malice mélangée avec une cuillère à café d’échanges et de complicités et quelques soupçons de mise en scène… Voilà la recette imparfaite qu’a tenté de suivre Juliette WATERLOT tout au long de son parcours artistique. C’est au collège que juliette WATERLOT a découvert l’art de la scène avec la pièce de Jules Renard Knock et une adaptation de Lewis Caroll Alice au pays des merveilles ; et après avoir suivi un parcours éducatif toujours mêlé avec l’envie de partager autour de l’art et de son aspect créatif (dessin, violon, danse…) une fois le bac en poche, Juliette a effectué un virage en angle droit en suivant les cours de l’école de Formation de l’acteur 3 rue de l’Olive sous la direction de Claude MATHIEU à Paris. Mais l’idée première de cette formation, c’était de pouvoir là encore partager sa technique avec le plus grand nombre ; après la création d’une pièce décrivant l’univers impitoyable des salons de coiffure ou encore en abordant le texte poétique de Catherine Anne Trois femmes, Juliette WATERLOT s’est naturellement dirigée vers la création et la direction d’acteurs en créant des ateliers Théâtre dans le milieu scolaire et associatif avec les jeunes et les adultes de Savoie puis dans le Puy de Dôme. Après plus de 10 ans dans ce parcours, la sagesse de la vie de famille lui a fait faire une grande pause…

Et aujourd’hui nous l’accueillons donc dans notre compagnie et sa nouvelle aventure théâtrale. Elle a participé avec Lâche pas la Rampe au Cabaret FNCTA de décembre 2018 en mettant en scène jean-Pierre Barge dans le monologue de Laurent Contamin : "Funbox" et en assurant une partie de la technique avec Bernard Amiot. Elle sera en alternance aux manettes et sur scène en binôme avec Claire Piazzon sur le rôle de Soltéra, la célibataire paumée de "Tais-toi..."

Colette BEGON Comédienne

Colette Begon nous a rejoint en octobre 2016 pour compléter la distribution de notre première "vraie comédie" : Faux départ.

Nous lui avons confié le rôle de l'étudiante en arts dramatiques. Elle a parfaitement intégré le fait que nous souhaitions présenter la pièce au printemps et a travaillé d'arrache-pied pour se mettre au niveau du groupe qui travaille depuis un an déjà. On compte sur elle. On lui a fait confiance, et on a bien eu raison. Elle n'apparait pas cette année dans la nouvelle création : c'est son choix. 2019-20, repos.


Bernard AMIOT Le régisseur

Depuis 2010, Bernard Amiot gère la régie de la troupe. Son rôle va plus loin que la lumière et le son puisqu'il est aussi le responsable du camion, des décors, des montages et des démontages.

C'est la cheville ouvrière indispensable au spectacle et aux comédiens.

Création gratuite et simple

Créer un site web gratuit